Institut de Médecine Régénérative 

de l'Appareil Locomoteur

Prp - Plasma enrichi en plaquettes - Cellules souches - 

Cellules régénératrices  autologues - Tendinopathies - Arthrose

Thérapies cellulaires autologues de l'arthrose

 

Principes du traitement

 

L'aspirat de moelle osseuse (BMA) contient un mélange complexe de composants cellulaires et de plaquettes (globules blancs, globules rouges, et  précurseurs hématopoïétiques et non hématopoïétiques, y compris des cellules souches mésenchymateuses(CSM)).  

Quatre caractéristiques définissent les CSM : les capacités à se reproduire, à se différencier en plusieurs types cellulaires dont les chondrocytes, à exercer des fonctions paracrines et des fonctions de signalisation qui influencent l'environnement dans lequel elles sont présentes.

La centrifugation du BMA permet de séparer les différents éléments du plasma et de les concentrer. Il contient une forte concentration de plaquettes. On obtient ainsi un concentré de moelle osseuse (BMC) qui correspond à un LR-PRP (plasma enrichi en plaquettes et en leucocytes)

 


Les plaquettes sont formées à partir du cytoplasme des mégacaryocytes (MK), qui résident dans la moelle osseuse (MO). Chaque MK mature peut produire environ 3 000 plaquettes. Pour produire des plaquettes, les MK étendent des protubérances cytoplasmiques, appelées proplaquettes, dans les vaisseaux sinusoïdaux de la MO, puis les plaquettes sont libérées dans le courant sanguin des sinusoïdes médullaires de la moelle (modèle d'écoulement).

La durée de vie des plaquettes est en moyenne de 8 à 10 jours.

Le plasma du sang du compartiment vasculaire de la moelle osseuse  permet de recueillir un plasma enrichi en plaquettes nouvellement synthétisées, ce qui permet d'avoir une durée de vie de la majorité des plaquettes injectées de 8 à 10 jours. Donc, le plasma du compartiment vasculaire de la moelle osseuse permet d'avoir un relargage in situ plus long et plus important de facteurs de croissances et de cytokines anti-inflammatoires.

Ces plaquettes contiennent un nombre important de facteurs de croissance, de chimiokines et de cytokines qui stimulent la proliferation des CSM endogènes et exogènes, leur différenciation chondrocytaire, induisent une synthèse du collagène et réduisent les taux de cytokines inflammatoires.

 

L'aspirat de moelle osseuse (BMA) contient un mélange complexe des composants cellulaires, y compris des cellules souches mésenchymateuses(CSM) et des plaquettes, des globules blancs, globules rouges, et des précurseurs hématopoïétiques et non hématopoïétiques.  
La centrifugation du BMA permet de séparer les différents éléments du plasma et de les concentrer. 
Quatre caractéristiques définissent les cellules souches: les capacités à se reproduire, à se différencier en plusieurs types cellulaires dont les chondrocytes, à exercer des fonctions paracrines et des fonctions de signalisation qui influencent l'environnement dans lequel elles sont présentes. 
Le BMA contient une forte concentration de plaquettes. 
Les plaquettes sont formées à partir du cytoplasme des mégacaryocytes (MK), qui résident dans la moelle osseuse (MO). Chaque MK mature peut produire environ 3 000 plaquettes. Pour produire des plaquettes, les MK étendent des protubérances cytoplasmiques, appelées proplaquettes, dans les vaisseaux sinusoïdaux de la MO, puis les plaquettes sont libérées dans le courant sanguin des sinusoïdes médullaires de la moelle (modèle d'écoulement). 
La durée de vie des plaquettes est en moyenne de 8 à 10 jours. 
Le plasma du sang du compartiment vasculaire de la moelle osseuse  permet de recueillir un plasma enrichi en plaquettes nouvellement synthétisées, ce qui permet d'avoir une durée de vie de la majorité des plaquettes injectées de 8 à 10 jours. Donc, le plasma du compartiment vasculaire de la moelle osseuse permet d'avoir un relargage in situ plus long et plus important de facteurs de croissances et de cytokines anti-inflammatoires. 
Ces plaquettes contiennent un nombre important de facteurs de croissance, de chimiokines et de cytokines qui stimulent la proliferation des CSM endogènes et exogènes, leur différenciation chondrocytaire, induisent une synthèse du collagène et réduisent les taux de cytokines inflammatoires. 

 

L'aspirat de moelle osseuse (BMA) contient un mélange complexe des composants cellulaires, y compris des cellules souches mésenchymateuses(CSM) et des plaquettes, des globules blancs, globules rouges, et des précurseurs hématopoïétiques et non hématopoïétiques.  
La centrifugation du BMA permet de séparer les différents éléments du plasma et de les concentrer. 
Quatre caractéristiques définissent les cellules souches: les capacités à se reproduire, à se différencier en plusieurs types cellulaires dont les chondrocytes, à exercer des fonctions paracrines et des fonctions de signalisation qui influencent l'environnement dans lequel elles sont présentes. 
Le BMA contient une forte concentration de plaquettes. 
Les plaquettes sont formées à partir du cytoplasme des mégacaryocytes (MK), qui résident dans la moelle osseuse (MO). Chaque MK mature peut produire environ 3 000 plaquettes. Pour produire des plaquettes, les MK étendent des protubérances cytoplasmiques, appelées proplaquettes, dans les vaisseaux sinusoïdaux de la MO, puis les plaquettes sont libérées dans le courant sanguin des sinusoïdes médullaires de la moelle (modèle d'écoulement). 
La durée de vie des plaquettes est en moyenne de 8 à 10 jours. 
Le plasma du sang du compartiment vasculaire de la moelle osseuse  permet de recueillir un plasma enrichi en plaquettes nouvellement synthétisées, ce qui permet d'avoir une durée de vie de la majorité des plaquettes injectées de 8 à 10 jours. Donc, le plasma du compartiment vasculaire de la moelle osseuse permet d'avoir un relargage in situ plus long et plus important de facteurs de croissances et de cytokines anti-inflammatoires. 
Ces plaquettes contiennent un nombre important de facteurs de croissance, de chimiokines et de cytokines qui stimulent la proliferation des CSM endogènes et exogènes, leur différenciation chondrocytaire, induisent une synthèse du collagène et réduisent les taux de cytokines inflammatoires. 

Réseau vasculaire intra médullaire

Les 4 étapes du traitement

 

 

- 1 : IRM du genou. Cet examen fait l’objet d’une prise en charge classique par la Sécurité Sociale
- 2 : Injection intra articulaire de PRP. Cette  partie ne fait pour l’instant  pas l’objet d’une prise en charge par la Sécurité Sociale et reste à la charge du patient (110 € pour le Kit de prélèvement et 35 € pris en charge par certaines mutuelles (contrat d'accès aux soins).
- 3 : Une semaine après : Prélèvement de  sang du compartiment vasculaire médullaire au niveau de l’extrémité supérieure du tibia et Injection intra articulaire. Cette  partie ne fait pour l’instant  pas l’objet d’une prise en charge par la Sécurité Sociale et reste à la charge du patient (140 € pour le Kit de prélèvement et 100 € pris en charge par certaines mutuelles (contrat d'accès aux soins).
- 4 : Un mois après : Prélèvement de  sang du compartiment vasculaire médullaire au niveau de l’extrémité supérieure du tibia et Injection intra articulaire. Cette  partie ne fait pour l’instant  pas l’objet d’une prise en charge par la Sécurité Sociale et reste à la charge du patient (140 € pour le Kit de prélèvement et 100 € pris en charge par certaines mutuelles (contrat d'accès aux soins).
- 5 : IRM de contrôle du genou à 1 an. Cet examen fait l’objet d’une prise en charge classique par la Sécurité Sociale

 

- 1 : IRM du genou. Cet examen fait l’objet d’une prise en charge classique par la Sécurité Sociale

- 1 : IRM du genou. Cet examen fait l’objet d’une prise en charge classique par la Sécurité Sociale

 

- 2 : Injection intra articulaire de PRP. Cette partie ne fait pour l’instant pas l’objet d’une prise en

charge par la Sécurité Sociale et reste à la charge du patient (120 € pour le Kit de prélèvement et 40 €

pour AHN (Acte Hors Nomenclature).

 

- 3 : Une semaine après : Prélèvement de sang du compartiment vasculaire médullaire au niveau de

l’épine iliaque postérieure et Injection intra articulaire. Cette partie ne fait pour l’instant pas l’objet

d’une prise en charge par la Sécurité Sociale et reste à la charge du patient (150 € pour le Kit de

prélèvement et 300 € d'AHN.

 

- 4 : IRM de contrôle du genou à 1 an. Cet examen fait l’objet d’une prise en charge classique par la

Sécurité Sociale