Institut de MĂ©decine RĂ©gĂ©nĂ©rative 

de l'Appareil Locomoteur

Prp - Plasma enrichi en plaquettes - Cellules souches - 

Cellules rĂ©gĂ©nĂ©ratrices  autologues - Tendinopathies - Arthrose

Thérapies cellulaires autologues de l'arthrose

 

Principes du traitement

 

L'aspirat de moelle osseuse (BMA) contient un mĂ©lange complexe de composants cellulaires et de plaquettes (globules blancs, globules rouges, et  prĂ©curseurs hĂ©matopoĂŻĂ©tiques et non hĂ©matopoĂŻĂ©tiques, y compris des cellules souches mĂ©senchymateuses(CSM)).  

Quatre caractéristiques définissent les CSM : les capacités à se reproduire, à se différencier en plusieurs types cellulaires dont les chondrocytes, à exercer des fonctions paracrines et des fonctions de signalisation qui influencent l'environnement dans lequel elles sont présentes.

La centrifugation du BMA permet de séparer les différents éléments du plasma et de les concentrer. Il contient une forte concentration de plaquettes. On obtient ainsi un concentré de moelle osseuse (BMC) qui correspond à un LR-PRP (plasma enrichi en plaquettes et en leucocytes)

 


Les plaquettes sont formées à partir du cytoplasme des mégacaryocytes (MK), qui résident dans la moelle osseuse (MO). Chaque MK mature peut produire environ 3 000 plaquettes. Pour produire des plaquettes, les MK étendent des protubérances cytoplasmiques, appelées proplaquettes, dans les vaisseaux sinusoïdaux de la MO, puis les plaquettes sont libérées dans le courant sanguin des sinusoïdes médullaires de la moelle (modèle d'écoulement).

La durée de vie des plaquettes est en moyenne de 8 à 10 jours.

Le plasma du sang du compartiment vasculaire de la moelle osseuse  permet de recueillir un plasma enrichi en plaquettes nouvellement synthĂ©tisĂ©es, ce qui permet d'avoir une durĂ©e de vie de la majoritĂ© des plaquettes injectĂ©es de 8 Ă  10 jours. Donc, le plasma du compartiment vasculaire de la moelle osseuse permet d'avoir un relargage in situ plus long et plus important de facteurs de croissances et de cytokines anti-inflammatoires.

Ces plaquettes contiennent un nombre important de facteurs de croissance, de chimiokines et de cytokines qui stimulent la proliferation des CSM endogènes et exogènes, leur différenciation chondrocytaire, induisent une synthèse du collagène et réduisent les taux de cytokines inflammatoires.

 

Les produits biologiques BMC et PRP sont un mĂ©lange complexe de nombreuses molĂ©cules bioactives considĂ©rĂ©es comme importantes pour la rĂ©gĂ©nĂ©ration des tissus fonctionnels. 

Les produits biologiques BMC et LR PRP entraînent une chimiotaxie et une chimiokinèse des CSM plus importantes que celles de LP PRP.


Hannah L. Holmes et al., « Facilitated Recruitment of Mesenchymal Stromal Cells by Bone Marrow Concentrate and Platelet

Rich Plasma Â», Ă©d. par Jonghoon Choi,PLOS ONE13, no3 (22 mars 2018): e0194567.

 

 

 

 

 

L'aspirat de moelle osseuse (BMA) contient un mĂ©lange complexe des composants cellulaires, y compris des cellules souches mĂ©senchymateuses(CSM) et des plaquettes, des globules blancs, globules rouges, et des prĂ©curseurs hĂ©matopoĂŻĂ©tiques et non hĂ©matopoĂŻĂ©tiques.  
La centrifugation du BMA permet de sĂ©parer les diffĂ©rents Ă©lĂ©ments du plasma et de les concentrer. 
Quatre caractĂ©ristiques dĂ©finissent les cellules souches: les capacitĂ©s Ă  se reproduire, Ă  se diffĂ©rencier en plusieurs types cellulaires dont les chondrocytes, Ă  exercer des fonctions paracrines et des fonctions de signalisation qui influencent l'environnement dans lequel elles sont prĂ©sentes. 
Le BMA contient une forte concentration de plaquettes. 
Les plaquettes sont formĂ©es Ă  partir du cytoplasme des mĂ©gacaryocytes (MK), qui rĂ©sident dans la moelle osseuse (MO). Chaque MK mature peut produire environ 3 000 plaquettes. Pour produire des plaquettes, les MK Ă©tendent des protubĂ©rances cytoplasmiques, appelĂ©es proplaquettes, dans les vaisseaux sinusoĂŻdaux de la MO, puis les plaquettes sont libĂ©rĂ©es dans le courant sanguin des sinusoĂŻdes mĂ©dullaires de la moelle (modèle d'Ă©coulement). 
La durĂ©e de vie des plaquettes est en moyenne de 8 Ă  10 jours. 
Le plasma du sang du compartiment vasculaire de la moelle osseuse  permet de recueillir un plasma enrichi en plaquettes nouvellement synthĂ©tisĂ©es, ce qui permet d'avoir une durĂ©e de vie de la majoritĂ© des plaquettes injectĂ©es de 8 Ă  10 jours. Donc, le plasma du compartiment vasculaire de la moelle osseuse permet d'avoir un relargage in situ plus long et plus important de facteurs de croissances et de cytokines anti-inflammatoires. 
Ces plaquettes contiennent un nombre important de facteurs de croissance, de chimiokines et de cytokines qui stimulent la proliferation des CSM endogènes et exogènes, leur diffĂ©renciation chondrocytaire, induisent une synthèse du collagène et rĂ©duisent les taux de cytokines inflammatoires. 

 

L'aspirat de moelle osseuse (BMA) contient un mĂ©lange complexe des composants cellulaires, y compris des cellules souches mĂ©senchymateuses(CSM) et des plaquettes, des globules blancs, globules rouges, et des prĂ©curseurs hĂ©matopoĂŻĂ©tiques et non hĂ©matopoĂŻĂ©tiques.  
La centrifugation du BMA permet de sĂ©parer les diffĂ©rents Ă©lĂ©ments du plasma et de les concentrer. 
Quatre caractĂ©ristiques dĂ©finissent les cellules souches: les capacitĂ©s Ă  se reproduire, Ă  se diffĂ©rencier en plusieurs types cellulaires dont les chondrocytes, Ă  exercer des fonctions paracrines et des fonctions de signalisation qui influencent l'environnement dans lequel elles sont prĂ©sentes. 
Le BMA contient une forte concentration de plaquettes. 
Les plaquettes sont formĂ©es Ă  partir du cytoplasme des mĂ©gacaryocytes (MK), qui rĂ©sident dans la moelle osseuse (MO). Chaque MK mature peut produire environ 3 000 plaquettes. Pour produire des plaquettes, les MK Ă©tendent des protubĂ©rances cytoplasmiques, appelĂ©es proplaquettes, dans les vaisseaux sinusoĂŻdaux de la MO, puis les plaquettes sont libĂ©rĂ©es dans le courant sanguin des sinusoĂŻdes mĂ©dullaires de la moelle (modèle d'Ă©coulement). 
La durĂ©e de vie des plaquettes est en moyenne de 8 Ă  10 jours. 
Le plasma du sang du compartiment vasculaire de la moelle osseuse  permet de recueillir un plasma enrichi en plaquettes nouvellement synthĂ©tisĂ©es, ce qui permet d'avoir une durĂ©e de vie de la majoritĂ© des plaquettes injectĂ©es de 8 Ă  10 jours. Donc, le plasma du compartiment vasculaire de la moelle osseuse permet d'avoir un relargage in situ plus long et plus important de facteurs de croissances et de cytokines anti-inflammatoires. 
Ces plaquettes contiennent un nombre important de facteurs de croissance, de chimiokines et de cytokines qui stimulent la proliferation des CSM endogènes et exogènes, leur diffĂ©renciation chondrocytaire, induisent une synthèse du collagène et rĂ©duisent les taux de cytokines inflammatoires. 

Réseau vasculaire intra médullaire

Les 4 Ă©tapes du traitement

 

 

- 1 : IRM du genou. Cet examen fait l’objet d’une prise en charge classique par la Sécurité Sociale
- 2 : Injection intra articulaire de PRP. Cette  partie ne fait pour l’instant  pas l’objet d’une prise en charge par la SĂ©curitĂ© Sociale et reste Ă  la charge du patient (110 € pour le Kit de prĂ©lèvement et 35 € pris en charge par certaines mutuelles (contrat d'accès aux soins).
- 3 : Une semaine après : PrĂ©lèvement de  sang du compartiment vasculaire mĂ©dullaire au niveau de l’extrĂ©mitĂ© supĂ©rieure du tibia et Injection intra articulaire. Cette  partie ne fait pour l’instant  pas l’objet d’une prise en charge par la SĂ©curitĂ© Sociale et reste Ă  la charge du patient (140 € pour le Kit de prĂ©lèvement et 100 € pris en charge par certaines mutuelles (contrat d'accès aux soins).
- 4 : Un mois après : PrĂ©lèvement de  sang du compartiment vasculaire mĂ©dullaire au niveau de l’extrĂ©mitĂ© supĂ©rieure du tibia et Injection intra articulaire. Cette  partie ne fait pour l’instant  pas l’objet d’une prise en charge par la SĂ©curitĂ© Sociale et reste Ă  la charge du patient (140 € pour le Kit de prĂ©lèvement et 100 € pris en charge par certaines mutuelles (contrat d'accès aux soins).
- 5 : IRM de contrôle du genou à 1 an. Cet examen fait l’objet d’une prise en charge classique par la Sécurité Sociale

 

- 1 : IRM du genou. Cet examen fait l’objet d’une prise en charge classique par la Sécurité Sociale

- 1 : IRM du genou. Cet examen fait l’objet d’une prise en charge classique par la Sécurité Sociale

 

- 2 : Injection intra articulaire de PRP. Cette partie ne fait pour l’instant pas l’objet d’une prise en

charge par la Sécurité Sociale et reste à la charge du patient (120 € pour le Kit de prélèvement et 40 €

pour AHN (Acte Hors Nomenclature).

 

- 3 : Une semaine après : Prélèvement de sang du compartiment vasculaire médullaire au niveau de

l’épine iliaque postérieure et Injection intra articulaire. Cette partie ne fait pour l’instant pas l’objet

d’une prise en charge par la Sécurité Sociale et reste à la charge du patient (150 € pour le Kit de

prélèvement et 330 € d'AHN.

 

- 4 : IRM de contrôle du genou à 1 an. Cet examen fait l’objet d’une prise en charge classique par la

Sécurité Sociale

Pour pouvoir bénéficier du

traitement

Nécéssité d'arrêts des traitements AINS (anti inflammatoires), Aspirine et Anti Aggrégants Plaquettaires, après accord du Médecin traitant et/ou du Cardiologue .


•Patients sous AINS ou CorticoĂŻdes per Os (48h avant et 3 semaines après) 

•Patients sous Anti AggrĂ©gants Plaquettaires (8 semaines avant et 1 semaine après) 

•Patients sous Aspirine (10 jours avant et 1 semaine après)
•Pas d’infiltration corticoïdes 6 semaines avant et 12 semaines après.